Commode Transition estampillée SAUNIER

Ebénisterie Mathieu Vath

Restauration d’une commode transition à deux vantaux en placage de marqueterie de cubes sans fond. Le bâti est en chêne pour les montants et les traverse, les panneaux de côté sont en conifère et les deux portes sont en noyé. Les cubes sans fond sont composés de placage de bois de rose, bois de violette et érable teinté tabac. Le tout est encadré d’un filet composé d’érable teinté vert et de buis. Les montants et l’encadrement des portes sont plaqués de bois de violette et bois de rose. Les côtés […]

Commode Transition estampillée Fromageau

Ebénisterie Mathieu Vath

Restauration d’une commode d’entre-deux de style Transition dite « à la grecque » estampillée de Jean Baptiste Fromageau en placage de bois de rose à frise d’amarante et fausses cannelures. Elle est coiffée d’un marbre rouge Royal et ouvre par trois tiroirs, dont un moins large au sommet et marqueté d’une frise de glyphes, tandis que les deux suivants sont marquetés de grecques avec les coins en bois de violette. Les garnitures de bronzes sont composées de poignées de tirages à anneaux, entrées de serrures à rubans noués, cul-de-lampe à gouttes et […]

Commode LouisXV estampillée N.A Lapie

Ebénisterie Mathieu Vath

Restauration d’une commode Louis XV, estampillé de Nicolas Alexandre Lapie, en placage d’amarante et de satiné sur un bâtis de très bel qualité d’exécution en chêne. Les côtés et les façades de tiroirs sont quant à elles en résineux et le plateau de marbre est un griotte de Campan. Nicolas Alexandre Lapie Fils de Nicolas Lapie, marchand faïencier au faubourg Saint-Antoine, et frère du maître ébéniste Jean Lapie, Nicolas Alexandre (dit l’Aîné) semble être né vers 1730. Il fit enregistrer ses lettres de maîtrise au Châtelet à Paris le 17 […]

Commode Transition estampillée LEGRY

Ebénisterie Mathieu Vath

Restauration d’une commode transition estampillée par Jean-Louis-François Legry. Son bâtis est en chêne et résineux, et elle est plaquée d’amarante, de bois de rose, de satiné pour les côtés et de filets d’ébène et de buis. Une commode qui se situe à l’extrême fin de la transition entre le style Louis XV et Louis XVI. Les pieds restent le seul vestige des galbes du Louis XV, ils laisseront bientôt place à la rectitude des pieds Louis XVI. Jean-Louis-François LEGRY Né en 1745 Jean-Louis-François Legry obtient sa maîtrise à Paris le […]

Secrétaire Louis XVI estampillé Montigny

Ebénisterie Mathieu Vath

Une petite remise en forme pour ce secrétaire d’époque Louis XV estampillé de Philippe-Claude Montigny. Il est bâtis en chêne et conifère, et est plaqué de bois de rose, d’amarante et de buis. Il est constitué d’un tiroir supérieur d’un abattant et de deux vantaux. Les caissons intérieurs comportent 6 tiroirs. Philippe Claude Montigny (1734-1800) obtient sa maîtrise le 29 janvier 1766. Fils de Louis Montigny, ouvrier privilégié du Roi, il possède un atelier dans le quartier de la Contrescarpe à Paris. Il est également le beau-frère de Fidelis Schey, ébéniste […]

Marquises estampillé C.SENE

Ebénisterie Mathieu Vath

Travail de conservation pour ces deux marquises estampillé de Claude I Sené. Claude I Sené  (1724-1792), fils de Jean Sené, obtint sa maîtrise en 1743 à Paris et travaille dans le même atelier que son beau frère, le menuisier Jean-Etienne Saint-Georges, rue de Cléry à l’enseigne « du Grand Saint-Georges ». Parmi sa production on retrouve de très nombreux sièges Louis XV mais très peux de mobilier Louis XVI. Claude Sené cessera d’exercer sa profession en 1780. Il est le père de deux autre illustres menuisier en siège Jean-Baptise Claude et Claude […]

Ecritoire L Cueunieres

Ebénisterie Mathieu Vath

Petite restauration pour ce très joli encrier de style Louis XVI estampillé L.CUENIERES jne Louis Cueunières jeune, établi 10 rue Villehardouin à Paris en 1870 était spécialisé dans la restauration des meubles anciens et la reproduction de meubles de style. Cet encrier était en assez bon état. A part quelques manques d’ébène, il était seulement encrassé. Quelques greffes d’ébène, un bon nettoyage et une reprise du vernis au tampon ont suffit à lui redonner son éclat d’antan. Pour voir les restaurations précédentes : https://ebenisterie-mathieuvath.fr/en-ce-moment-a-latelier/ Vous pouvez retrouver ce meuble à […]

Console Louis XVI Molitor

Ebénisterie Mathieu Vath

Restauration d’une console Louis XVI (1790-1795) estampillée de Bernard Molitor. La structure est en chêne et acajou massif pour les pieds. Les panneaux de la tablette basse sont en hêtre. Elle est plaquée de ronce d’acajou et de filets d’ébène et laiton. Originaire du Luxembourg, Bernard Molitor (1755 – 17 novembre 1833) obtient sa maîtrise à Paris le 26 octobre 1787. Arrivé à Paris en 1776 et travail dans un petit atelier situé dans le cartier de l’Arsenal. C’est après l’obtention de sa maîtrise qu’il s’établit rue de Bourbon-Saint-Germain. L’austérité […]

Table Majorelle et le palissandre

Ebénisterie Mathieu Vath

C’est la seconde fois que j’ai l’occasion de travailler sur ce type de table réalisée par l’atelier de Louis Majorelle dans les années 1920-1930. Vous trouverez d’ailleurs toutes les informations sur ce type de table sur le lien suivant : https://ebenisterie-mathieuvath.fr/2019/08/29/table-majorelle/ Côté restauration il s’agit plus d’une restauration préventive. En effet, il n’y a pas de gros dégâts, quelques greffes de placages et le recollage d’une grande partie du placage de chant ont suffit à remettre en état cette jolie table plaquée de palissandre de Rio. Une occasion pour moi […]

Banquette et fauteuils Jacob Frères rue Meslée

Ebénisterie Mathieu VATH

Gros travail de restauration – conservation sur cette banquette et ses quatre fauteuils d’époque Consulat, estampillés Jacob Frères rue Meslée. Ils sont constitués d’acajou de cuba massif pour les pieds arrière et avant et les traverses sont plaquées. Les accotoirs supportés par des têtes d’égyptiennes sont en acajou de Saint Domingue clair pour créer un contraste avec les montants. Ils sont ornés de palmettes sculptées et de rosaces en acajou de cuba. Ils reposent sur des pieds antérieurs en gaine terminés par des griffes et les pieds postérieurs sont arqués. […]

Commode Hedouin au C couronné

Ebénisterie Mathieu VATH

Importante restauration pour cette superbe commode tombeau d’époque Louis XV estampillée sur les quatre montants par Jean-Baptiste Hedouin. Les bois massifs sont le chêne, le sapin et le noyer pour ce qui concerne le bâti et les tiroirs. Elle est plaquée de satiné pour les contours de frisage et de marqueterie géométrique en bois de violette. Nous pouvons distinguer deux sortes de bois de violette, un à grain et veinage très serré pour les losanges, un deuxième plus tortueux pour les contours de marqueterie, les montants et les traverses. Le […]

Bureau de Style Louis XVI estampillé KRIEGER

Ebénisterie Mathieu VATH

D’une très belle facture avec son bâti en chêne plaqué d’acajou et ses pieds en acajou massif. Ce bureau est le parfait exemple des meubles de grande qualité issus du XIXe siècle. Le travaille d’ébénisterie est parfaitement exécuté, les bronzes sont dans un parfait état. Tout est là, il ne manque rien. La maison Krieger commença son activité d’ébénisterie au milieu du XIXème siècle avec Antoine Krieger (1804-1869) avant d’y adjoindre un important département de décoration qui assura le prestige de son commerce jusque vers 1945. La maison Krieger exécutait tous les […]

Jardinière Napoléon III et chiffonnier Louis XVI

Ebénisterie Mathieu VATH

Cette semaine deux meubles ont quitté l’atelier. Une jardinière Napoléon III en placage de bois de rose et un chiffonnier Louis XVI en placage de bois de rose et bois de violette. Si ce meuble avait eu sept tiroirs il se serait appelé semainier. Voici quelques photos de leur restauration.

Cartel Boulle d’Alexandre Morell

Ebénisterie Mathieu VATH

Voici mon premier client, patient,… enfin c’est comme vous voulez. C’est un cartel en marqueterie Boulle d’écaille de tortue brune, d’ébène et de laiton. Comme vous pouvez le voir sur les photos suivantes il n’est pas en très bon état. Il y a beaucoup de manques de laiton et le laiton restant se décolle de partout. A première vue il est toujours difficile de dater précisément un cartel Boulle : sur celui-ci il n’y a pas d’estampille. Par contre, il y a des vis en tire- bouchon (typique du 18e […]