Table à écrire Louis XV

Ebénisterie Mathieu Vath

Avant/après la restauration d’une table à écrire LXV plaquée de bois de violette sur du chêne massif. Elle est composée de deux tiroirs latéraux et d’une tirette centrale sous le plateau garni d’un cuir. Outre la forte décoloration du vernis il y avait quelques petits décollements et des manques de placages. Les manques ont été restitués par du placage neuf scié, raclé et poncé puis mis à la bonne épaisseur avant le collage afin de ne pas avoir à toucher à la patine se trouvant sous le vernis blanchi. Le […]

Commode Louis XV

Ebénisterie Mathieu Vath

Voici un travail important de restauration pour cette commode Louis XV plaquée de bois de rose et de bois de violette (à l’origine). En effet, il m’a fallu un peu de temps pour déterminer s’il s’agissait bien de bois de violette. Car cette commode a subit tellement de restauration qu’il y a presque autant de palissandre que de bois de violette. Mais heureusement pour nous, les tiroirs sont encore en assez bon état et c’est bien du bois de violette qui les compose donc j’en déduis que la commode était […]

Commode sauteuse Louis XV

Ebénisterie Mathieu VATH

La commode sauteuse a semble t-il été inventée sous le style régence, entre 1705 et 1730, par l’ébéniste Charles Cressent, et va se généraliser ensuite dans le style Louis XV. Elle se compose seulement de deux tiroirs ou deux rangs de tiroirs. Le corps doit être surélevé sur des pieds galbés mi-haut, la moitié de la hauteur du meuble devant être prise par le corps, l’autre moitié par les pieds. L’observateur a ainsi l’impression que le meuble possède des pattes lui permettant de sauter comme une grenouille. La largeur offre des formes droites, galbées ou en […]

Commode Hedouin au C couronné

Ebénisterie Mathieu VATH

Importante restauration pour cette superbe commode tombeau d’époque Louis XV estampillée sur les quatre montants par Jean-Baptiste Hedouin. Les bois massifs sont le chêne, le sapin et le noyer pour ce qui concerne le bâti et les tiroirs. Elle est plaquée de satiné pour les contours de frisage et de marqueterie géométrique en bois de violette. Nous pouvons distinguer deux sortes de bois de violette, un à grain et veinage très serré pour les losanges, un deuxième plus tortueux pour les contours de marqueterie, les montants et les traverses. Le […]

Bureau dos d’âne Louis XV (Après restauration)

Ebénisterie Mathieu VATH

Il y a quelques temps je vous parlais de ce bureau en cours de restauration. Et bien le voilà terminé. La période de vernis a durée trois semaines. Le temps de bien faire tirer le vernis, afin d’obtenir le meilleur résultat possible. https://ebenisterie-mathieuvath.fr/en-ce-moment-a-latelier/ Donc voici quelques photos de l’avant et de l’après.

Bureau dos d’âne Louis XV

Ebénisterie Mathieu VATH

Voilà deux semaines qu’a commencé la restauration d’un joli bureau dos d’âne ou comme le dit Riesener dans ses mémoires d’un « secrétaire à tombeau ». L’étape de restauration étant terminée et le vernis commencé, je prends le temps de faire un petit résumé de cette restauration. Ce bureau est en chêne et en sapin pour le bâti et plaqué de bois de rose et de bois de violette ainsi que d’une marqueterie florale sur l’abattant composée de buis, érable naturel et teinté et de charme. Il est composé d’un grand tiroir […]

Encoignure Louis XV, estampillée J.M CHEVALLIER

Ebénisterie Mathieu VATH

Voici une encoignure estampillée de Jean-Mathieu CHEVALLIER. Elle est en chêne massif et plaquée de bois de rose et de bois de violette avec un filet en buis. Jean-Mathieu Chevallier était déjà installé rue de Grenelle sous l’enseigne à « la Croix Chevallier » lorsqu’il il obtint ses lettres de maîtrise en 1743. Il donna dans la suite une grande extension à son commerce, eut des relations d’affaires avec André-Charles Boulle, un des fils du célèbre ébéniste, et concourut à meubler l’hôtel du duc de Talmont, ainsi que le château de Villegénis acheté […]

Jardinière Napoléon III et chiffonnier Louis XVI

Ebénisterie Mathieu VATH

Cette semaine deux meubles ont quitté l’atelier. Une jardinière Napoléon III en placage de bois de rose et un chiffonnier Louis XVI en placage de bois de rose et bois de violette. Si ce meuble avait eu sept tiroirs il se serait appelé semainier. Voici quelques photos de leur restauration.