Commode transition

Ebénisterie Mathieu VATH

Voici une commode très sobre provenant de l’est de la France datant probablement de la fin du XVIIIe siècle. La façade est légèrement galbée et les montant sont à pan coupé. Il faut noter que les bronzes ne sont probablement pas d’origine. Le bâti est en conifère massif, et en chêne pour les montants, Les fonds de tiroirs sont montés en feuillures, et ils coulissent sur les fonds de propreté, ce qui est typique d’un travail provincial. Petite particularité : cette commode ne possède pas de panneaux de dessus, le marbre venant directement se reposer sur la commode. Au niveau du placage on trouve du prunier et du palissandre de Rio. Les filets, eux, sont en charme et en chêne Lacustre. Le chêne Lacustre ou “chêne des marais” provient de chênes fossilisés qui sont restés immergés pendant des siècles dans des tourbières après avoir été arrachés par des tempêtes ou inondations. Sa couleur foncée est due à son immersion prolongée dans l’eau férugineuse des tourbières. La structure de cette commode a été recollée à la colle vinylique. Donc pas de souci pour la solidité des collages, mais par contre s’il faut un jour démonter cette commode, attention les dégâts. Dommage. La restauration : Recollage des panneaux de côtés après avoir ajusté les différents points de tensions qui risquent de provoquer de nouveaux décollages dûs à la rétractation des panneaux. Allésage des fonds de tiroirs. Réhydratation des colles par infiltration (Sous vide pour les tiroirs). Recollage du placages des pans coupés à la colle chaude. Greffes de placage de palissandre et de prunier, raclé, poncé, oxydé et mis à la bonne épaisseur, puis collé à la colle chaude. La commode a ensuite été décapée par un décapant écologique avec un Ph neutre et ne contenant pas d’eau. Enfin, un rempli ciré traditionnel au tampon a été effectué afin de reproduire la finition qui a été très probablement appliquée à l’époque. Les bronzes ont été désencrassés et nettoyés au bois de panama.