Bureau Mazarin Boulle

Ebénisterie Mathieu Vath

Pour terminer cette année en beauté, voici une restauration qui aura occupé une grande partie de mon temps cette année et qui à rejoint sont propriétaire il y a quelques semaines.

Restauration d’une table bureau à 8 pieds dit communément bureau  « Mazarin ». Bâti en chêne et conifère massif, les côtés et fonds de tiroir sont en noyer blond. La marqueterie qui le recouvre est constituée, d’écaille de tortue de type Caret (Eretmochelys Imbricata) sur fond rouge Vermillon, et de laiton. Le tout, encadré par de légers filets d’ébène. Il est composé de 7 tiroirs et d’un abattant central. L’intérieur de l’abattant est plaqué de frêne et de noyer. Les garnitures et les pieds sont en bronze doré. Serrures rapportées au XIXème siècle. Epoque Louis XIV, Ca. 1720.

81 x 121 x 72 cm

Ebénisterie Mathieu Vath
Avant restauration

En marqueterie de laiton, étain, écaille rouge, en première et contrepartie, ornementation de bronzes, à décor dit à la Bérain, muni de deux caissons latéraux chacun ouvrant par trois tiroirs, un tiroir central au-dessus d’un caisson médian bordé de pans arrondis, les montants en console et les huit pieds en console sont réunis par deux entretoises en X. A noter une très probable re-gravure de la marqueterie étant donné son excellent état de surface. En effet, il est très rare de trouver des meubles de cette époque avec une gravure aussi bien conservée.

Le plateau est décoré d’une ample composition médiane, disposée sous un portique dont le fronton cintré central est supporté de chaque côté par des groupes de deux termes soutenant des corbeilles de fleurs et de fruits, et renferme en son milieu un groupe de trois personnages debout, dansant, entourés d’anges (cupidon) sous une guirlande formant chutes et montées, ainsi que les termes aux extrémités. De part et d’autre du motif central, deux autres réserves rectangulaires à montants entrelacés et à frontons circulaires renferment chacune, deux termes coiffés de corbeilles de fleurs et de fruits et soutenant au centre, une cassolette fumante. Le reste du champ du plateau est orné de rinceaux, de fleurons, de masques et de personnages grotesques tels des putti, des oiseaux et des insectes en vol. On note la présence de singes jouant de la flûte, montés sur des chimères au centre et sur les côtés.

Les côtés sont décorés de réserves polylobées renfermant un ample fleuron à rosaces et fleurettes, entouré d’oiseaux. Les tiroirs sont ornés de deux sirènes et mascarons avec rinceaux et fleurons. L’abattant de la niche représente une muse joueuse de trompette et un porteur de sabre. Les montants, les pieds et les traverses sont recouverts de rinceaux et de fleurons.


Constat d’état

Les principaux défauts structurels étaient les suivants : décollements des pieds au bâti, légère déformation du plateau due à deux débuts de fentes dans la longueur du plateau ce qui engendrait l’impossibilité d’ouvrir les deux tiroirs latéraux du haut. Le piètement était désolidarisé du bâti.

La marqueterie semblait en bon état, et cela, due au vernis cellulosique qui forme un film plastique.Toutefois, ce vernis empêche le meuble de respirer ce qui explique que la quasi totalité des laitons étaient décollés. Il y avait quelques manques de laiton et d’écaille. 

Certains éléments de laiton avaient été remplacés par de la résine de type « Sintofer » qui avaient été maquillée avant vernissage. 

L’ensemble du meuble, même les bronzes avaient été vernis au pistolet avec un vernis de type cellulosique. 


 La restauration

Le travail de restauration s’est déroulé en plusieurs étapes.

  1. Première étape : mise en hygrométrie du meuble afin de lui assurer une bonne stabilité future face aux variations hygrométriques. Cette étape s’est déroulée sur une période de deux mois afin de stabiliser le meuble à 50% de taux d’humidité.
  1. Démontage des bronzes 
  1. Dépose du plateau et démontage des consoles de pied. Cette étape s’est déroulée sans aucun souci. Les anciennes colles étant fortement déshydratées, un simple mouvement de levier a permis de décoller ces éléments structurels.
  1. Défonçage sur les deux tiers de l’épaisseur des trois fentes du plateau et alésage par des languettes de peuplier au même taux d’hygrométrie que le bois d’origine. Collage à la colle de poisson et collage en restituant le mieux possible la planéité du plateau.
  2. Ré-hydratation des colles du plateau par infiltration sous-vide en ayant auparavant soulevé le maximum de pièces de laiton afin de faciliter la pénétration de la colle infiltrante.
  3. Ré-hydratation des marqueteries de façade des tiroirs par infiltration sous- vide.
  4. Restitution d’un élément de laiton, de filets et plusieurs greffes d’écailles sur le tiroir central.
  5. Restitution de deux moulures de laiton sur deux tiroirs.
  6. Dépose des panneaux latéraux.
  7. Ré-hydratation des marqueteries des côtés et restitution de placage d’écaille et d’ébène sur les chants.
  8. Dépose de tous les placages de laiton sur les gaines et sur les consoles. Recollage de l’ensemble des pièces à la colle de poisson. Restitution des manques d’écaille, de laiton et d’ébène.
  9. Recollage de l’ensemble des pièces à la colle de poisson.
  10. Ré-hydratation des marqueteries des consoles en x, et restitution d’éléments de laiton manquant et trop abimés. Recollage sous-vide à la colle de poisson.
  11. Dépose de l’intégralité des placages de façade afin de supprimer le retrait dimensionnel des traverses en collant un placage de deux millimètres. Restitution des manques et recollage à la colle de poisson sous cale de forme.
  12. Recollage des consoles et des panneaux de côté après les avoir décapés et nettoyés.
  13. Recollage du plateau après ajustage des tiroirs.
  14. Recollage du piètement après avoir nettoyé les bronze
  15. Dernière étape, vernis tampon incolore.
Ebénisterie Mathieu Vath
Ebénisterie Mathieu Vath
Après restauration

Pour voir les restaurations précédentes : https://ebenisterie-mathieuvath.fr/en-ce-moment-a-latelier/

15 thoughts on “Bureau Mazarin Boulle

  1. Magnifique! Quel travail, quelle virtuosité tant de la part du créateur que de votre restauration. Découvrir votre travail est toujours un régal ! Merci de partager votre passion

        1. On parle de réhydratation ou bien de régénération des colles lorsque l’on injecte une solution à base de colle de poisson, d’eau et de deux trois petits trucs en plus. Cette technique permet de rendre aux collages ancien leur pourvoir de collage d’origine. Technique très efficace qui donne des résultats absolument magiques.

  2. Bravo Monsieur,
    Une passion, un art…
    Quelle beauté et quelle maîtrise, magnifique de maîtriser de tels savoirs faire.
    Merci pour votre partage.

  3. J ai moi moi-même restauré des meubles pendant cinq ans ,c fest vraiment ce que j ai aimé de loin au niveau professionnel !!!
    Bravo à vous, très belle restauration et les commentaires au top..
    Merci encore ???

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.