Console Empire

Ebénisterie Mathieu Vath

Voici quelques images de la restauration de cette console d’époque Empire.

Ebénisterie Mathieu Vath
Avant restauration

Mais tout d’abord un peu d’histoire : savez-vous ce qu’est une console et quelle était son utilisation ?

Meuble surtout décoratif que l’on place dans l’entrée des appartements ou entre deux fenêtres, la « table en console » – comme on l’appelle sous Louis XV, est composée d’un plateau en marbre et soutenue par deux pieds en volutes et est adossée au mur. Sous Louis XV, les modèles sont souvent ouvragés et ornés de motifs très élaborés. Sculptures et reliefs, pieds arqués et façades galbées…Les consoles Louis XVI sont très différentes. Les pieds galbés sont remplacés par des pieds droits cannelés, rudentés ou pas, reliés entre eux par un entrejambe cintré supportant une urne antique ou un vase à anses rectangulaires. Le plateau de marbre rectangulaire ou en demi-lune épouse la ceinture décorée d’entrelacs à rosace ou de cannelures. Des guirlandes de roses et de noeuds sculptés et drapés ornent le bandeau.

Ebénisterie Mathieu Vath
Marque du bronzier

Par ailleurs, l’ajout d’un plateau inférieur donne alors naissance à la console-desserte ou console servante, destinée aux salles à manger. Elle sait aussi s’affranchir de son rôle domestique, pour servir une finalité plus ornementale, comme support de lampes et d’objets décoratifs, associé à une œuvre picturale, d’où sa désignation comme « pied de trumeau ». 

Sous le Directoire, les consoles rectangulaires, abandonnent leur forme demi-lune. Leur matériaux comme leurs ornementations sont très simples. Les tables présentent un dessus de marbre que soutiennent des pieds en gaine ornés parfois de cariatides, de chimères, de cygnes, de griffons et de sphinx qui deviendront de rigueur sous l‘Empire.

En ce qui concerne la console Empire, elle est massive et solennelle, rectangulaire, on en trouve parfois en demi-lune. Le plateau de marbre est soutenu par un large bandeau en acajodécoré de bronzes représentant des effigies antiques, des cygnes et des figures allégoriques. Les quatre pieds reposent sur un socle épais en bois qui remplace l’entrejambe des époques précédentes. Les pieds avant, peuvent être, soit constitués par des sphinx ou des cariatides en gaine, soit simplement décorés de bronzes d’applique. Ils se terminent souvent par des griffes. Le fond, placé entre les pieds arrières, sont toujours très simples.

Ebénisterie Mathieu Vath
Greffe sur le plateau avant restauration

Sous la Restauration, les consoles étroites et rectangulaires, aux angles adoucis, gardent la structure Empire tout en s’assouplissant. Le plateau en marbre sombre est coupé droit, mais les angles vifs sont adoucis par un meulage adapté. Il s’appuie sur un large bandeau, décoré d’un motif incrusté, reposant sur deux consoles galbés qui rejoignent parfois les pieds arrière droits. Un socle épais, légèrement en retrait, relie les pieds. Une glace peut se trouver entre les pieds arrière.

Ebénisterie Mathieu Vath
Ancienne greffe sur le tiroir

L’époque Napoléon III marque une prédilection très nette pour les petites tables, les consoles et les guéridons. Les consoles les plus intéressantes sont des meubles assez lourds, au long plateau rectangulaire reposant sur des cariatides. Certaines sont traitées entièrement en bronze doré, d’autres en fonte peinte.

Nouvelle greffe avec un bois ancien
Ebénisterie Mathieu Vath
Greffe mise en place avant collage
Ebénisterie Mathieu Vath
Après restauration on perçoit à peine la greffe

La restauration

Une restauration plutôt classique. Quelques anciennes greffes de placage à modifier, le bridge d’une fente sur le plateau, le déplacage et la consolidation des pieds vermoulus, le rajout de deux moulures manquantes en acajou massif sur les pieds arrière. Un bon nettoyage des bronzes effectué par la maison A.R.T.E. Le nettoyage du marbre effectué par monsieur Francois GARNIER. Le décapage de l’ancien vernis jauni et un vernis au tampon ont suffi à redonner toute la splendeur d’antan à cette console Empire.

Ebénisterie Mathieu Vath
Les pieds sont complètement vermoulus
Ebénisterie Mathieu Vath
Recollage des pieds après vernissage et pose des bronzes
Ebénisterie Mathieu Vath
Restauration terminée
Ebénisterie Mathieu Vath
Après restauration

Pour voir les restaurations précédentes : https://ebenisterie-mathieuvath.fr/en-ce-moment-a-latelier/

Vous pouvez retrouver ce secrétaire aux Antiquités Stépahne Guin

4 thoughts on “Console Empire

  1. Bonjour Mr VATH , très belle restauration , et belle présentation de votre travail . Chapeau l’artiste . Lionel MARIE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.