Table demi-lune Louis XVI

Ebénisterie Mathieu VATH

Voici une table demi-lune à trois plateaux. Ce style de table venu d’Angleterre est un classique du style Louis XVI. Elle ouvre à deux plateaux circulaires , l’un garni de feutre, l’autre plaqué d’acajou. La ceinture plaquée de loupe d’acajou est ornée d’encadrement de laiton. Elle repose sur cinq pieds fuselés à cannelures remplies de laiton et terminés par des sabots. Le cinquième pied est fixé à un tiroir que l’on ouvre pour servir de support une fois le rabat déplié. Très jolie production datant probablement de la fin du XVIIIe siècle.

A son arrivée à l’atelier

D’ailleurs, savez vous à quoi les gens jouaient sur ce type de table à la fin du XVIIIe siècle?

Et bien voici quelques exemples :

  • L’hombre : Venu d’Espagne vers 1660, ce jeu à trois joueurs connaît un grand succès dans les classes cultivées. C’est un jeu avec atouts et enchères dont les règles sont extrêmement savantes et font appel à une terminologie aussi raffinée que celle du bridge actuel.
Table ouverte
  • Le piquet : Premier jeu à bénéficier d’une règle imprimée. Type de jeu de levées sans atout pour 2 joueurs, il tire son appellation de l’une de ses combinaisons gagnantes : « pic » et « repic ». Premier grand jeu national au XVIIe siècle, il est d’abord joué avec 36 cartes. Ce n’est qu’après 1690 que le « petit piquet » à 32 cartes devient le grand jeu classique que l’on sait (sa pratique ne cessera en France qu’avec la Seconde guerre mondiale).
  • Le reversis : Jeu de levées « à l’envers » – d’où son nom – est fort apprécié à la cour de Versailles.

Et bien sur le célèbre : Pharaon

D’origine italienne, le Pharaon, comme le Lansquenet, était au XVIIIe siècle, considéré comme dangereux, du fait de l’importance des sommes engagées. « Les archives de la Bastille témoignent des efforts déployés par la police pour tenter de faire respecter les ordonnances qui, en principe, les interdisaient.  » L’époque du Pharaon fut l’âge d’or du joueur. L’Europe et l’Amérique, au XIXe siècle, s’en partagèrent la passion.
« Paris a toujours été à peu près ce qu’il est, le centre du luxe et de la misère ; c’est un grand jeu de Pharaon, où tous ceux qui taillent emboursent l’argent des pontes « , écrivait Voltaire à Mme de Florian en mars 1769. Voltaire avait bien observé ce milieu. (Candide suit la Marquise de Parolignac pour jouer au Pharaon, rue du Faubourg-Saint-Honoré .)
Sous le règne de Louis XV, l’Ambassadeur de Venise recevait autour de ses tables de jeux, dans le sous-sol de son hôtel particulier, près de la place des Vosges. Il employait pour le service du Pharaon de très jeunes et jolies filles. Intéressé, le premier secrétaire de l’Ambassade britannique pensa qu’il se devait d’informer son gouvernement : « Il serait opportun de placer des agents aux tables de Pharaon, car nulle part ailleurs on ne trouve une telle quantité de ladies et gentlemen étrangers révélant tant et tant de choses sur les fortunes de leurs pays « .

C’est, dit-on, devant une table de Pharaon que Napoléon fit la connaissance de Pauline Foures qu’il voulut épouser.
A Lyon, un carrossier, M. Chabrier, construisit une voiture qu’il appela « dormeuse » et qui eut beaucoup de succès. Conçue spécifiquement pour les joueurs de Pharaon épuisés par le jeu, elle était équipée d’un lit, ce qui évitait aux joueurs d’avoir à rentrer chez eux. Casanova l’aurait-il utilisée, lui qui était un fanatique du Pharaon ?
Malgré l’interdiction dont il fut l’objet sous le Directoire, le Pharaon resta le jeu à la mode, jusqu’à l’avènement des jeux de casino et à la vogue du Poker.

Ebénisterie Mathieu VATH
Table à jeux

En ce qui concerne la restauration toujours le même problème lorsqu’il y a du bois et du laiton. Ces deux matériaux ont du mal à cohabiter. Ayant chacun une réaction à l’humidité et à la chaleur différente, l’un fait le contraire de l’autre et donc tout se décolle. Et bien évidemment les cannelures en laiton ont été recollées à la glu. Donc je n’ai pas eu le choix, il a fallu tout déposer, gratter la glu afin de tout recoller à la colle de poisson.

Ensuite, rien de bien méchant pour cette table, l’ancien vernis est conservé les laitons sont nettoyés et quelques tamponnées de vernis suffisent à lui redonner son éclat d’antan.

Ebénisterie Mathieu VATH
Restauration terminée

Ce meuble est en vente à la Galerie Dagault – Tel – 0603490255

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *