Secrétaire Restauration

Ebénisterie Mathieu Vath
Ebénisterie Mathieu Vath
A son arrivée à l’atelier

Restauration d’un secrétaire à abattant d’époque restauration (1815 – 1830) plaqué de ronce d’acajou et surmonté d’un marbre blanc Carrare.
Les pieds antérieurs sont en miche et les pieds postérieurs carrés. Le bâti est en chêne et en conifère. On y trouve une marque d’inventaire (I91) à l’intérieur du tiroir inférieur sur le côté droit.

Ebénisterie Mathieu Vath
Marque d’inventaire

Le style Restauration ?

Après la défaite de Napoléon à Waterloo le 18 juin 1815, le pouvoir est repris en France par les deux frères de Louis XVI : le comte de Provence, qui règnera sous le nom de Louis XVIII (1815-1823), puis le comte d’Artois, connu sous le nom de Charles X, qui gouvernera jusqu’en 1830, quand il est renversé par la révolution de Juillet, et remplacé par un nouveau roi, Louis-Philippe Ier (1830-1848). 

Cette période est d’abord une réaction contre les fastes et la pompe de l’Empire. Elle impose dans l’ameublement et la décoration une élégance et un raffinement que le goût de Napoléon pour la grandeur et l’éclat avait, d’une certaine manière, obscurci. Mais, sous la Restauration, ce ne sont plus les commandes de la famille royale ni celles des riches aristocrates qui donnent le ton. La mode s’adapte désormais aux besoins et aux goûts de la nouvelle société bourgeoise, qui loue à Paris des appartements plus ou moins cossus, adaptés à la vie de famille.

La conception du confort est influencée par un certain art de vivre anglais. Des meubles de style Regency sont importés d’Angleterre, notamment des commodes.

Le mobilier d’époque Restauration est composé des pièces jugées essentielles : commodes pour faciliter le rangement, grandes tables rondes pour la salle à manger, bureaux plats ou secrétaires, armoires et parfois coiffeuses dans la chambre. L’ornementation, légère et très raffinée, souligne la structure des meubles. La mouluration, abandonnée sous l’Empire réapparaît délicatement sur les consoles, les secrétaires, les tables et les meubles imposants tels que les bibliothèques.


A son arrivée à l’atelier ce secrétaire avait quelques manques de placages, des cloches, les côtés étaient fendus et les joues de pivots étaient éclatées. L’abattant était fendu en son centre et la totalité de la structure était décollée.

La restauration a consisté à recoller les assemblages de structure et à restituer les manques de placage, à recoller et renforcer les côtés fendus, à déposer le cuir pour pouvoir brider la fente de l’abattant. Les tiroirs, l’abattant et les portes ont été réajustés et remis en bon état de fonctionnement.

Après un nettoyage et un décapage de l’ancien vernis jauni ce secrétaire a été verni au tampon incolore puis le cuir a été reposé.

Ebénisterie Mathieu Vath
Ebénisterie Mathieu Vath
Après restauration

Pour voir les restaurations précédentes : https://ebenisterie-mathieuvath.fr/en-ce-moment-a-latelier/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.