Le ménage du menuisier

Dessin de Nicolas Bernard Lépicié que vous pouvez admirer au Musée des Beaux-Arts, Orléans. Sûrement un prochain projet de marqueterie.

On peut y ressentir les conditions de vie, et de travail, des hommes qui ont créé et mis leur savoir-faire et une partie d’eux-mêmes dans ces quelques morceaux de bois. Ainsi, à leur manière, ils inscrivaient leur vie, leur histoire dans la grande Histoire. Là est l’essence même du métier de restaurateur. Le restaurateur de mobilier n’est qu’un passeur de mémoire. Il fait en sorte que l’âme du meuble soit conservée en intervenant le plus discrètement possible afin de faire perdurer et d’honorer le travail de ses prédécesseurs.

Mais l’actualité nous rappelle qu’il n’y a pas que les hommes qui sont mortels. Et avec une charpente brulée, c’est le travail et le souvenir de charpentiers d’un autre temps qui disparait à jamais.

Nicolas Bernard Lépicié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *