Commode Mazarine

Ebénisterie Mathieu VATH

Voici une charmante commode Mazarine , d’époque Louis XIV.

Galbée en arbalète sur la façade et ouvrant à trois tiroirs sur trois rangs, elle est coiffée d’un plateau marqueté d’une rose des vents sur fond de bois de bout. Construite sur bâti de sapin, recouverte d’un très beau placage d’olivier en bois de bout et de fil, de palissandre, de frêne sur les côtés et de buis pour les filets et la rose des vents .
L’assemblage des traverses est en queue droite sur les côtés, ce qui a provoqué quelques déformations en parement.

La structure est dans un bon état général, il y a très peu de manques de placage, le vernis a blanchi et la colle est partiellement déshydratée.

Ebénisterie Mathieu VATH
Avant restauration
Ebénisterie Mathieu VATH
A son arrivée à l’atelier
Ebénisterie Mathieu VATH
Plateau avant restauration
Ebénisterie Mathieu VATH
Vue de la façade avant restauration
Ebénisterie Mathieu VATH
Quelques manques de placages rebouchés à la résine
Ebénisterie Mathieu VATH
Le fond est bien d’époque
Ebénisterie Mathieu VATH
Ancienne greffe de placage d’essence différente
Ebénisterie Mathieu VATH
Côté droit avant restauration
Ebénisterie Mathieu VATH
Placage à recoller
Ebénisterie Mathieu VATH
Quelques décollements de placage

Le travail sur cette commode s’inscrit dans une approche de conservation. Le but étant de ne pas dé-restaurer les anciennes greffes, ainsi que de conserver les anciennes finitions, sans décapage. L’objectif est de redonner une visibilité esthétique ainsi qu’une meilleure pérennité structurelle, tout en assurant une entière réversibilité.

  • Les anciennes greffes et bouchages ont été repris par réintégration chromatique à l’aquarelle
  • L’ensemble des surfaces plaquées a été réhydraté par infiltration de colle.
  • Et enfin, après nettoyage à l’eau déminéralisée, l’ancien vernis a été repris, après un très, très léger égrainage, avec un vernis tampon incolore. Puis il a été « cassé » au tripoli et repris avec une cire microcristaline. Les bronzes ont été légèrement nettoyés à l’eau déminéralisée, puis protégés avec une cire microcristalline.
Ebénisterie Mathieu VATH
Après restauration

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *