Encoignure Louis XV, estampillée J.M CHEVALLIER

Ebénisterie Mathieu VATH

Voici une encoignure estampillée de Jean-Mathieu CHEVALLIER. Elle est en chêne massif et plaquée de bois de rose et de bois de violette avec un filet en buis.

Ebénisterie Mathieu VATH
Jean-Mathieu Chevallier (1694-1768) dit l’Aîné – ébéniste. Paris. Maître le 5 mars 1743.
Ebénisterie Mathieu VATH
Estampille CHEVALLIER

Jean-Mathieu Chevallier était déjà installé rue de Grenelle sous l’enseigne à « la Croix Chevallier » lorsqu’il il obtint ses lettres de maîtrise en 1743. Il donna dans la suite une grande extension à son commerce, eut des relations d’affaires avec André-Charles Boulle, un des fils du célèbre ébéniste, et concourut à meubler l’hôtel du duc de Talmont, ainsi que le château de Villegénis acheté en 1744 par Louis-Anne de Bourbon-Condé, dite Mademoiselle de Sens. Très vite, il acquiert une bonne réputation et fabrique du mobilier pour les différentes maisons de la haute société parisienne. On connaît de cet ébéniste de nombreux gros meubles : commodes, secrétaires, armoires dessinés avec élégance, de forme classique et bien proportionnés, tous dans le style Louis XV. L’ensemble de sa production est ornée, toujours avec soin, de marquetteries à fleurs, dont les tiges sont très souvent attachées avec un ruban ou de dessins géométriques. Les bronzes rocailles sont utilisés avec sobriété. Son atelier disparaîtra avec lui en 1768, mais son magasin de meubles sera repris par sa femme qui le conservera pendant huit ans jusqu’à sa mort.

BIBLIOGRAPHIE

  • Le Mobilier Français du XVIIIème Siècle – Pierre Kjellberg – Les Editions de l’Amateur – 2008
  • Les ébénistes du XVIIIe siècle – Comte François de Salverte – Les éditions d’Art et d’Histoire – 1934

Le cahier des charges sur cette encoignure consiste à recoller et réhydrater les anciennes colles, à changer les mauvaise greffes puis à décaper, nettoyer, oxyder et effectuer un vernis au tampon.

Ebénisterie Mathieu VATH
Mauvaise greffe en acajou
Ebénisterie Mathieu VATH
Anciennes greffes de bois de violette
Ebénisterie Mathieu VATH
Etat de surface avant restauration
Ebénisterie Mathieu VATH
Mauvaise greffe à changer ou à oxyder
Ebénisterie Mathieu VATH
Rétractation du panneau
Ebénisterie Mathieu VATH
Fente dans le panneau arrière gauche

Comme à chaque restauration, je commence par travailler sur « l’âme » : la structure du meuble. Je recolle les assemblages, je ressers les panneaux si possible ou bien je rajoute de la matière comme des alaises ou des flipots par exemple.

Ebénisterie Mathieu VATH
Flipot en chêne
Ebénisterie Mathieu VATH
Recollage et consolidation de la structure

Ensuite une fois la structure renforcée et solidifiée, j’attaque la restauration du placage.

Ebénisterie Mathieu VATH
Recollage du placage, côté gauche
Ebénisterie Mathieu VATH
Utilisation de calles thermo-moullées pour épouser le galbe du pied
Ebénisterie Mathieu VATH
Re-collage sous vide

Voilà pour cette semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *